Le groupe Yoni annonce en ce début d’année, le rachat de la société FSI éditrice des solutions Winrest, solutions de gestion de repas dédiées aux centres hospitaliers et aux ESMS.
La filière Restauration Collective du groupe renforce ainsi son positionnement sur ce marché et propose de bâtir les fondations du premier pôle d’excellence autour des nouveaux enjeux de la Restauration Collective des professionnels de santé au service du mieux-manger / du mieux-être des patients et des résidents.

Regards croisés de Bernard D’Oriano et Philippe Mamy, respectivement CEO de FSI et du groupe Yoni autour de ce projet de « mariage » entre ces deux spécialistes de la Restauration Collective.

 

 

Pourquoi avoir choisi le groupe Yoni pour reprendre votre flambeau à la tête de FSI ?

Bernard D’Oriano – « Le prurit de l’entreprenariat n’a cessé de me poursuivre tout au long de ma carrière. Après de nombreuses années passées au sein de l’industrie pharmaceutique, je me suis lancé dans la création et la reprise d’entreprises. En 1992, alors que j’étais à la tête de sociétés œuvrant l’une pour les cliniques, l’autre pour la Restauration Collective, je me suis très rapidement rendu compte qu’une solution généraliste de gestion de repas ne répondait pas aux spécificités du monde de la santé. J’envisageai le développement d’une solution « maison » quand, au détour d’une recherche sur internet, je suis tombé sur la société « Fichier Sélection Informatique », une toute petite structure qui était la seule sur le marché, à proposer des outils de gestion de repas pour l’hôpital.  FSI cherchait à l’époque un nouvel élan, que me suis proposé de lui donner.

Avec FSI, nous n’avons eu de cesse d’innover ces 30 dernières années. De la mise en place du premier terminal au chevet du patient en passant par la première tablette de prise de commande de repas individuels, nous avons toujours été précurseurs dans notre domaine : la R&D est sans aucun conteste, l’un des piliers forts de notre entreprise. Notre tropisme a été de se spécialiser progressivement vers la nutrition et la prise de commandes repas.

Je connaissais les projets de croissance du groupe Yoni dans le domaine de la Restauration Collective puisque je suis en relation avec Philippe depuis de nombreuses années. Nous partageons des valeurs et une vision commune de l’entreprise. Nous sommes des entrepreneurs invétérés, qui se sont construits à la force de leur travail et qui sont de grands passionnés de l’entreprenariat. J’ai particulièrement apprécié l’âme nouvelle qu’il a donné à Datameal lors de son intégration en 2012 au sein du groupe Yoni.  

Depuis de nombreux mois déjà, nous avions initié un partenariat autour de la gestion de production de repas car pour moi, Datameal est la solution la plus performante du marché dans ce domaine… C’est donc tout naturellement qu’à l’annonce de mon départ en retraite, j’ai proposé à Philippe d’unir nos forces… Aujourd’hui, nous officialisons donc, le mariage de nos 2 sociétés ! »

 

Quels enjeux pour le groupe Yoni autour de cette union avec FSI ?

Philippe Mamy – « Je pense que Bernard a déjà bien résumé les choses. Nous avons ainsi fait le choix de nous appuyer sur nos forces respectives pour proposer aux professionnels de santé, de nouvelles solutions / modalités pour répondre aux enjeux de demain de la Restauration Collective. Au-delà de la sphère logicielle, c’est avant tout une démarche sociétale dans laquelle nous continuons de nous inscrire et de nous engager, autour du bien-être des patients et des résidents. Parce que nous sommes convaincus que la restauration contribue à ce bien-être, en est l’une de ses composantes phare… À la fois un « remède » (qualité alimentaire et nutrition) mais aussi une source de plaisir. Nous ambitionnons donc de devenir à moyen terme, le premier pôle d’excellence autour de la Restauration Collective pour le monde de la santé. Et pour y parvenir, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur plus d’une trentaine de collaborateurs réellement impliqués et passionnés par leur métier. »

 

Quels sont les projets de nos futurs mariés ?

Philippe Mamy – « Tout d’abord, il me semble indispensable de parler du présent. Même si nos projets sont ambitieux, ce n’est pas pour autant que nous laisserons sur le bord de la route, nos clients actuels, qu’ils soient utilisateurs des solutions Datameal comme Winrest. Il n’est pas question de migrer tout le monde sur un soft unique et nous nous engageons à assurer le support, la maintenance et le développement des solutions existantes à ce jour.

D’un point de vue nouveautés, nous souhaitons proposer une toute nouvelle offre aux ESMS, répondant à l’ensemble de leurs contraintes organisationnelles, budgétaires mais surtout aux besoins spécifiques de leurs résidents. Cette solution full-web s’appuiera à la fois sur Winrest Up et Datameal Online avec des modules de prises de commandes, réservations de repas en pré ou post admission, de communication bilatérale avec les familles, etc. tous disponibles en situation de mobilité, et ce pour répondre aux changements structurels inhérents au monde de la santé, petites structures comme grands groupes de santé, et aux nouveaux usages. »

Bernard D’Oriano – « De mon côté, j’entame ma retraite de façon plutôt studieuse puisque mon « combat » contre la dénutrition, je continuerai de le mener aux côtés de la famille Datameal – Winrest. J’ai ainsi proposé de mettre tout mon savoir-faire et mes connaissances au service de ce premier et unique pôle d’excellence dédié aux professionnels de santé… »

 

En mutualisant les offres Winrest & Datameal, le groupe Yoni devient le leader invétéré sur le marché de solutions de gestion de repas pour les professionnels de la santé, avec pas moins de 600 clients et plus de 2 000 sites équipés.